lundi 27 octobre 2014

Une ville californienne déclare ouvertement la guerre à l’Ecig

C’est le comté d’Orange qui s’en prend ouvertement à l’e-cigarette. En fait, la tendance anti-cigarette électronique s’observe dans toute la Californie. Mais c’est précisément dans ce comté qu’un apparent excès de zèle se voit le plus. Le comté d’Orange s’adresse à ses habitants par le biais d’un site (notsosafe.org). Sur ce site, il entend informer des dangers présumés de la cigarette électronique. On observe néanmoins des dérapages à travers notamment les traits d’humour sarcastiques associés aux différents composés chimiques cités.





Le comté d’Orange, ni tout blanc ni tout noir

Il y a quand même au moins un point sur lequel le site du comté d’Orange a raison : on ne sait pas encore beaucoup de choses sur la cigarette électronique. D’autant plus que nombreux sont les scientifiques qui affirment que même si dans quelques années, les recherches seront beaucoup plus avancées, il serait peut-être trop tard pour les vapoteurs actuels dans l’hypothèse d’effets nocifs à long terme. En fait, l’argument de base du site tourne autour de cette obscurité scientifique sur la cigarette électronique. Toute la communauté scientifique s’accorde à dire pour l’heure que l’e-cigarette est moins dangereuse que la cigarette traditionnelle. Elle s’accorde à dire également que les composés chimiques cités çà et là restent tous des hypothèses à vérifier.

Les vapoteurs comme les buralistes, comme ceux qui vendent de la cigarette electronique s’y fient. Le site du comté d’Orange commet l’imprudence (due à un excès de zèle) de prendre des hypothèses pour des vérités absolues. Le site vient même à se contredire en affirmant qu’on ne sait pas grand-chose de la cigarette électronique. Pourquoi admettre qu’on ne sait pas grand-chose et en même temps dire que l’e-cigarette serait un danger pour la santé publique ?



Un excès de zèle propre à la Californie visiblement

C’est du temps du gouverneur Schwarzenegger que commencent réellement les mesures restrictives à l’encontre de la cigarette électronique. Cela atteint le summum avec la considération expresse de la cigarette électronique comme n’importe quel produit du tabac.

Dans cette logique, toutes les dispositions relatives à la lutte anti-tabac sont applicables à la cigarette électronique. C’est visiblement cette logique que suit Los Angeles, qui bannit l’e-cigarette de pratiquement tous les lieux publics.

Sur quel point pertinent s’appuie justement le comté d’Orange alors ? Le comté d’Orange s’appuie sur de nombreux points de la législation californienne anti-tabac. Mais considérer l’e-cigarette comme un produit tabagique est un non-sens puisqu’elle ne contient pas de tabac. Mais là n’est pas le plus important. L’absence de tabac ne signifie pas absence de tous risques sanitaires, certes. Il est aussi vrai qu’au bout de quelques années, on connaîtra mieux les risques sanitaires qu’encourent les vapoteurs.

Cette logique est exactement celle que suit le site du comté d’Orange pour « informer » ses habitants. Néanmoins, comment un comté soupçonné d’être manipulé par les lobbies du tabac espère-t-il gagner en crédibilité (notamment aux yeux des vapoteurs) quand il évoque un sujet sérieux tout en adoptant un ton sarcastique ? Si l’on demandait l’avis des professionnels de la cigarette electronique Montpellier et des vapoteurs, ceux-ci raieraient au nez de ce genre de sites.




1 commentaire:

Related Posts with Thumbnails